EDVC spécial hiver

EDVC: Every Day Vehicule Carry

Vous le savez, je vis au Québec, à une latitude où on peut connaître des écarts de température de 70 degrés Celcius entre l'été et l'hiver: de -35 à +35 degrés C.

-35, c'est froid, très froid. Heureusement c'est rare.

Personnellement j'aime m'éprouver dans des froids extrêmes. Encore faut-il que ça se produise quand je peux y faire face si je ne le choisis pas.

D'abord des précisions.

Température et facteur de refroidissement

Amis européens, bien qu'il puisse faire -35 une fois ou deux par hiver, et pas toujours, dans la région de Montréal, ne croyez pas un Montréalais qui vous dira qu'il a fait -40. C'est faux.

Les médias d'ici, dans un soucis d'exactitude et sans aucune intention de faire du sensationnalisme, aucune (ton ironique...) ont pris l'habitude de donner les prévisions de température en incluant le "facteur éolien" ou "facteur de refroidissement", ce qui donne fatalement des chiffres plus dramatiques.

C'est ainsi qu'un bien ordinaire -15 devient un -25 avec le facteur de refroidissement. 

Bien entendu le commun des mortels, sans aucune intention de se mettre en valeur, ne retiendra que la valeur la plus basse, se donnant ainsi à bon compte une image de héros! On a l'air plus "toffe" à -25 qu'à -15!

La vérité est autre.

Prenez un verre rempli d'eau. Si vous l'exposez à une température de -15, l'eau gèlera à une certaine vitesse. Si c'est à -25 que vous l'exposez, elle gèlera plus rapidement qu'à -15. 

On parle de vitesse de déperdition de chaleur. 

Pourquoi parle-t-on de facteur de refroidissement? Voici.

Autour de chaque objet se forme une couche d'air. Collé sur l'objet, l'air tend à prendre la température de l'objet alors que 2 mm plus loin de l'objet, déjà la température de cette couche se rapproche de celle de l'air.

Maintenant si le vent souffle cette couche d'air est remuée puis chassée. L'objet n'étant plus isolé par sa couche d'air il échangera sa chaleur beaucoup plus rapidement avec son environnement. Plus le vent est puissant, moins la couche isolante d'air pourra se former. 

L'objet perdra plus rapidement sa chaleur comme s'il faisait plus froid mais n'atteindra jamais que la température de l'air.

Alors quand il fait -15, peu importe le facteur de refroidissement, si vous êtes à l'abri du vent, vous perdrez votre température en fonction de la température de l'air. Si par contre vous êtes exposés au vent, vous perdrez votre température plus rapidement. Mais jamais la température de l'air n'atteindra une valeur plus basse... que celle de l'air! Voilà donc le fameux facteur de refroidissement expliqué.

Revenons à l'EDVC d'hiver

EDVC d'hiver

Un EDVC doit nous rendre disponible des équipements qui nous aideront à faire face au froid advenant une panne automobile dans un endroit isolé. L'EDVC d'hiver est un complément de votre EDVC et de votre EDC, il ne remplace pas les équipements de dépannage de votre véhicule.

En cas de panne en zone isolée, ne comptez pas sur la chaufferette de votre véhicule, elle ne fonctionne que dans la mesure où votre moteur fonctionne. Si votre panne affecte le fonctionnement du moteur, il faut être en mesure d'affronter le froid autrement.

L'EDVC viendra en deux partie: une qui sera laissée dans la voiture en permanence, l'autre qui sera maintenue sur soi ou au chaud dans nos maisons. 

Les équipements décrits plus bas sont spécifiques à l'EDVC d'hiver et ne remplacent pas ceux de l'EDC ou de l'EDVC général (couteau, multi-tool, trousse premiers soins, fusées d'urgence, etc.)

Dans la voiture

Lampe de poche n'utilisant qu'une pile AA
:) Vous la reconnaissez? ^^

Bombonne de gaz combustible utilisable jusqu'à -40 (propane -40 ou mélange butane/propane -35)

Réchaud miniature


Casserole de 4 litres. la neige qu'on voudrait faire fondre occupe beaucoup de volume; une fois liquéfiée, elle n'occupe que le cinquième ou le dixième du volume initial, selon la forme de ses flocons et sa densité au sol. Il faut donc une casserole d'assez grande capacité.


Des allumettes résistantes (de sécurité) qui s'allument sur n'importe quelle surface (une centaine au moins)


Des bougies d'urgence


Une pelle en acier, le plastique est trop peu résistant et si la neige a été durcie ou encore s'il s'y est formé une couche de glace, la pelle de plastique sera inutile alors que celle en acier pourra casser la glace

Une paire de plaques d’adhérence, il est possible d'être en mauvaise situation sur la route alors que le problème est simplement un manque d'adhérence pour sortir du banc de neige (congère).
Une couverture de laine par passager, pure ou au moins 50% naturelle, afin d'éviter la sudation inutile et de profiter des propriétés extraordinaires de la laine.

Et une bâche tout usage d'au moins 8 pieds par 10 pieds (2m50 x 3m)

De la corde, préférablement de la paracorde

Et du carton ondulé, sous forme de boite formée ou pliée, ou en feuille, quelques mètres carrés si possible, déposés sur le plancher du coffre de la voiture.

Dans un sac qu'on ne laisse pas dans la voiture

Des piles pour la lampe de poche, pour au moins 12 heures d'usage continu

Quelques litres d'eau


Quelques ramens, mais aussi des Cup-A-Soup, du riz instantané, du bouillon de poulet et du café/chocolat en poudre, 

Du chocolat!

Du Duct Tape



Ainsi que vos médicaments usuels

Explications


Une forte tempête comme celle que nous avons connu le 27 décembre 2012 (43 cm en moins de 10 heures) provoque beaucoup de sorties de routes et l'enneigement est tellement rapide qu'il peut ensevelir rapidement des véhicules automobiles, au point où on passerait à côté dans les remarquer!

Lors d'une tempête assez forte en Ontario en 2010 ou 2011, il a fallu jusqu'à trente heures pour évacuer tous les gens qui se sont trouvés coincés dans la neige sur l'autoroute! Il faut tenir pendant ces trente heures et même plus.

Les équipements de chauffage (réchaud, gaz, allumettes, casserole, servent une fin: non pas chauffer l'intérieur du véhicule mais chauffer des liquides à boire. L'ingestion de liquide chaud est, énergétiquement parlant, plus économique que des sources de chaleur externe et maintient mieux la température corporelle.

On fait chauffer de l'eau HORS de la voiture, pas tellement pour des raisons de sécurité que pour des raisons d'humidité.

Il faut aussi se nourrir au besoin ou même simplement pour remonter le moral d'où les sachets de soupe instantanée, les ramens et pourquoi pas du café en poudre?

Les bougies sont extrêmement importantes, elles servent à fournir un peu de lumière la nuit (qui peut durer 14 heures selon le moment de la saison) et un peu de chaleur. On en allume une seule à la fois et on laisse un petit jour dans une fenêtre afin de remplacer l'oxygène utilisé par la flamme.

La lampe de poche sert aussi, évidemment, à l'éclairage mais on la ménagera pour faire des signaux ou pour s'éclairer si on choisit d'évacuer.

Le carton: c'est un excellent isolant! On peut le disposer sur les banquettes et sur le plancher, partout où notre corps sera en contact avec la voiture. Il servira aussi de plancher isolant et même de porte si on choisit de se fabriquer un abri à l'extérieur de la voiture.

Le Duct Tape est vraiment un must! Il peut servir à joindre les rebords de notre carton afin de réduire la circulation d'air, si une fenêtre de votre véhicule est brisée le Duct Tape pourra vous aider à fabriquer un obturant avec du carton, si votre manteau laisse passer trop d'air aux manches ou au cou, vous pouvez les resserrer avec du Duct Tape. On ne devrait jamais s'en passer.

La bâche peut servir à au moins deux usages. Le plus évident est de construire un abri à l'extérieur mais on peut aussi s'en servir pour recouvrir l'habitacle du véhicule, formant ainsi une poche d'air augmentant l'isolation. On sait que ce sont les vitres qui font perdre le plus de chaleur dans une automobile. Attention toutefois à laisser de l'aération. On veillera à la prendre d'une couleur voyante, évidemment! 

Si on évacue, on peut très bien mettre les enfants dans la bâche et les traîner, les enfants reposant sur le carton afin de les protéger de la surface froide du sol.

La paracorde servira à la confection de l'abri ou à lier la bâche sur la voiture.

Nul besoin de décrire l'usage des couvertures de laine!

Enfin, la pelle et les plaques d'adhérence serviront à nous dépêtrer de la neige ou à creuser la neige afin de se fabriquer un abri.

Survivre dans le froid

Détruisons tout de suite un mythe: les Québécois ne sont majoritairement plus habitués au froid. À Montréal, il est même possible de passer l'hiver entier en T-Shirt si on habite le centre ville et qu'on a accès au Montréal Souterrain, le plus grand complexe souterrain au monde. On y trouve de tout. Nul besoin de sortir au froid dans ces conditions.

Il est toutefois très possible de survivre au froid pour peu qu'on y soit le moindrement préparé et qu'on respecte des règles simples.

  • Économie de mouvements pour ne pas gaspiller d'énergie inutilement
  • Ralentissement de nos gestes pour éviter la sudation
  • Ne pas s'aventurer dehors sans connaître la distance à parcourir et sans certitude d'y trouver de l'aide
  • Bien se couvrir
  • Boire régulièrement des liquides chauds, ne JAMAIS manger/boire de neige, c'est le refroidissement assuré
  • Inspecter son corps pour détecter les engelures.
  • Ne pas quitter son véhicule sans indiquer clairement où vous allez ou dans quelle direction vous avez évacué à l'aide d'un message laissé dans votre véhicule déverrouillé.
Phénomènes hivernaux

On parle souvent d'une époque dans laquelle l'individualisme crasse règne en maître. Toutefois il est fréquent qu'une voiture qui peine à sortir du banc de neige se fasse spontanément pousser par trois ou quatre passants, y compris des gens qui circulent en voiture et qui décident de s'arrêter pour vous aider. 

C'est vrai en ville comme en campagne, évidemment plus en région qu'en ville.

Bien peu de gens vous refuseront de l'aide si vous êtes pris en zone peu habitée. Il arrivera souvent en région éloignée que des gens arrêteront leurs véhicules s'ils en voient un immobilisé sur le bord de la route afin de vérifier s'ils peuvent aider, soit en faisant monter les passagers, soit en alertant les autorités dès que possible.

Quoiqu'il en soit, lorsque nous sommes pris dans le froid, il ne faut jamais hésiter à demander de l'aide quand on peut en trouver. On a beau être bien équipé pour affronter le froid, il vaut toujours mieux minimiser notre exposition car on minimise aussi les risques.

Et de grâce, si vous devez dormir dans une voiture qui n'est pas chauffée et que vous êtes plusieurs, assurez-vous qu'au moins une personne veille afin de pouvoir détecter les premiers signes d'engelures ou d'hypothermie et de surveiller les réactions de chacun.

Froid et froid

Bien entendu, en Europe Continentale, les froids sont moins intenses qu'au Québec. On risque objectivement moins de mourir de froid à -5 qu'à -30. Mais on peut quand même en mourir, d'autant plus que dans les climats plus doux les gens s'habillent moins chaudement que dans nos climats.

Adaptez votre EDVC d'hiver à vos besoins et ne négligez jamais les risques qu'il y a de circuler l'hiver. Et si vous êtes assez prudents (31 ans de conduite et aucun accident!), vous n'en aurez jamais besoin mais il se peut que des gens malchanceux que vous rencontrerez sur votre route en aient besoin, eux. Votre préparation consacrée à leur survie et à leur aide peut même de provoquer des conversions vers le survivalisme ou le prepping! :)

Le froid tue. Voyez-y.

Une vidéo sera publiée plus tard
Print this post Imprimez ce billet

Commentaires

Anonymouse a dit…
Le froid tue? BANNISSONS LE FROID!
Meho Jarvis a dit…
Malheureusement, on ne peut plus inclure le p'tit Gin pour se réchauffer...
fishhooker a dit…
Salut Vic ! Je me permet de faire une suggestion que j'ai moi-même intégré à mon edvc d'hiver .Ce sont les hand warmers et foot warmers .On les trouve à bas prix dans les grandes surfaces à bas prix.Ils sont à utilisation unique mais je sais qu'ils ont déja été produit en utilisation multiples (il suffisait de les faire bouillir afin qu'ils reprennent leur état original ) .

Merci pour l'article !

JF
Vic Survivaliste a dit…
Excellentes idées, un EDVC, c'est comme toute autre chose, ça doit être adapté à ses besoins réels et anticipés.

Tant que ça fonctionne, c'est un bon EDVC

Posts les plus consultés de ce blog

Mythe 5: antibiotiques et autonomie survivaliste

Boites de conserves: un choix intelligent

Débuter intelligemment en survivalisme: Attitude